// Vous lisez...

Web

Le Monde : la Banque Populaire du Sud refuse d’honorer sa garantie pour achever des travaux

L’affaire du Grand Phénix montre de plus en plus son vrai visage, celui de la Banque Avec l’article de la journaliste Rafaelle RIVAIS du quotidien le Monde, une fois encore les manoeuvres honteuses des équipes d’avocats-conseils de la Banque Populaire du Sud éclatent au grand jour.
Il apparait clairement que les avocats de la Banque Populaire du Sud n’ont jamais eu d’autre argument vis à vis des acquéreurs que celui de l’instrumentalisation de la justice et les manoeuvres dilatoires pour tenter de permettre à la Banque Populaire du Sud d’échapper à ses obligations contractuelles et déontologiques.
Tant et si bien qu’il ne fait désormais aucun doute que la garantie d’achèvement extrinsèque donnée aux acquéreurs du Grand Phénix au Lioran est valide et sa reconstruction tout autant. Voilà donc le pourquoi d’un acharnement judiciaire qui coute aussi cher en temps et en argent aux propriétaires qui subissent une double peine bancaire et un grand préjudice moral et financier.
Mais l’Etat également peut également voir à faire les comptes de l’encombrement judiciaire, de la mobilisation inutile de l’appareil judiciaire et de son personnel organisé par la Banque Populaire du Sud. N’est-ce pas le sens de l’amende civile de 3000 € à laquelle la Banque Populaire du Sud a déjà été condamnée en cassation pour demande abusive. Une condamnation qui a sonné comme un avertissement pour le groupe BPCE et la Banque Populaire du Sud. Mais l’ont-ils su ou entendu ?

Lire l’article de Rafaelle RIVAIS du Monde :
http://sosconso.blog.lemonde.fr/2014/01/30/quand-une-banque-refuse-dhonorer-sa-garantie-dachever-des-travaux/#more-8751

Commentaires

Pas de Message

Site en travaux

Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l’accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.